publications sur l'interprétation

Vous trouverez sur cette page des liens et des références sur :

- les principales théories de l'interprétation 

- l'interprétation en milieu judiciaire

- l'interprétation en milieu médical

- l'interprétation en milieu pédagogique

- l'éthique et le rôle de l'interprète

- autres liens utiles

 

Je complète régulièrement la liste des références, n'hésitez pas à revenir de temps en temps sur le site ou me faire des suggestions,  d'ici là je vous souhaite bonne lecture !

 

ressources théoriques

Avant toute chose, je vous conseille vivement de prendre quelques minutes pour regarder une vidéo de présentation de toutes les facettes possibles de l'interprétation, par Alina Pelea de l'Université de Babeş-Bolyai, Cluj-Napoca, en cliquant ici.  

N'hésitez pas à regarder l'ensemble des présentations du site de l'EMCI qui recense une cinquantaine de vidéos sur les principales théories de la traduction.

 

Pour commencer à réfléchir et à comprendre l'interprétation, voici une sélection de fondamentaux, à lire et à relire, et à garder toujours à portée de main.

Commençons par deux auteures majeures : Danica Seleskovitch et Marianne Lederer, qui ont surtout travaillé sur l'interprétation de conférence, mais dont la portée didactique de la théorie qu'elles ont développée (la théorie du sens) s'applique de façon évidente à l'interprétation de dialogue :

  • SELESKOVITCH, D. et LEDERER, M., Interpréter pour traduire. Paris: Didier Erudition, 2001, avec un résumé par Lederer en cliquant ici
  • SELESKOVITCH, D. et LEDERER, M., Pédagogie raisonnée de l’interprétation, deuxième édition revue et augmentée. Paris : Didier Erudition, 2002.
  • LEDERER, M., La traduction aujourd’hui – le modèle interprétatif, Paris : Lettres modernes Minard, 2006.

Vous trouverez aussi beaucoup d'informations sur la théorie du sens en lisant l'article de Florence Herbulot : "La Théorie interprétative ou Théorie du sens : point de vue d’une praticienne", disponible en cliquant ici.

Ces ouvrages sont riches et leur lecture apporte la base nécessaire à la compréhension de ce qu'est, et de ce que fait concrètement un interprète.

 

Une fois que la théorie du sens est maîtrisée, vous pouvez passer à la théorie du skopos, sa "cousine" qui établit que les attentes des interlocuteurs et les objectifs de l'entretien sont autant de déterminants influençant le processus interprétatif.

  • NORD, C, La traduction, une activité ciblée, introduction aux approches fonctionnalistes, Artois Presses universitaires, 2008.
  • NORD, C, A functional typology of translations, John Benjamins, 1997.

Maintenant vous avez (à mon avis) largement de quoi vous attaquer à l'un de mes auteurs préférés, Daniel Gile, qui propose des concepts et des modèles très utiles pour réfléchir à tous les phénomènes susceptibles d'avoir un impact sur l'interprétation. 

  • GILE, D, 2005, La traduction, la comprendre, l’apprendre, Presses Universitaires de France.
  • GILE, D, 2009-a, Basic Concepts and Models for Interpreter and Translator Training, (Revised Edition), Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins Publishing Company.
  • GILE, D, 2009-b, « Le modèle IDRC de la traduction "Interprétation –Décision – Ressources – Contraintes" », In Laplace, C, Lederer, M, Gile, D, (Eds.), La traduction et ses métiers, aspects théoriques et pratiques, Paris, Lettres modernes Minard.
  • GILE, D, Le modèle d’efforts et l’équilibre d’interprétation en interprétation simultanée, Meta, volume 30, disponible en cliquant ici.

Une fois que vous avez une idée générale de l'ensemble du processus de l'interprétation, vous pouvez vous intéresser à l'interprétation de dialogue en particulier. Notez qu'il y a eu un avant et un après Wadensjö ! Son apport est essentiel pour ce qui nous concerne. 

  • ROY, C, 2000, Interpreting as a discourse Process, Oxford/New York, Oxford University Press.
  • WADENSJÖ, C, 1998, Interpreting as interaction, London, Longman.

Maintenant vous êtes prêts, vous pouvez vous lancer à corps perdu dans la traductologie. Baladez-vous de référence en référence, découvrez la théorie de l'action, la théorie des polysystèmes, l'approche sociologique de la traduction, l'approche post-colonialiste, sans oublier l'approche sociolinguistique, vous verrez c'est un vaste monde.

 

l'interprétation en milieu judiciaire

Après avoir compris les principaux enjeux liés à l'interprétation, les principaux mécanismes cognitifs et les différentes contraintes qui peuvent avoir une incidence sur le processus, il est possible de réfléchir l'interprétation autrement. Non plus de façon générale et théorique, mais bien de façon ciblée et contextuelle.

  • BALOGH, K, SALAETS, H, Eds, 2015, Children and Justice: Overcoming Language Barriers, Cambridge, Antwerp, Portland, Intersentia. Disponible ici.
  • BERK-SELIGSON, S, 1990, The bilingual Courtroom, Court interpreters in the judicial process, Chicago, University of Chicago Press.
  • COLIN, J, MORRIS, R, 1996, Interpreters and the legal process, Waterside Press.
  • FOURNIER, C, 1997, « L’interprétation pour sourds au pénal en France », Meta, vol 42, n°3, 533-545. Disponible ici.
  • FOURNIER, C, 2004, « Les sourds face au monde judiciaire », Connaissances surdités, n°7, 17- 19. Disponible ici.
  • FUSILIER, É, 2010, « Traducteurs et interprètes experts : une exception française ? », Traduire, n°223, 8-37. Disponible ici.
  • LARCHET, K, PELISSE, J, 2009, « Une professionnalisation problématique : les experts judiciaires interprètes-traducteurs », Formation emploi, Revue française de sciences sociales, (108), 9-24. Disponible ici.
  • ROUZET LELIEVRE, M, "Déontologie de la traduction et de l'interprétation en milieu judiciaire", disponible sur le site de EULITA ici
  • TURNER, GH, BROWN, R, 2000, “Interaction and the role of the interpreter in court”, In F.J. Harrington et G.H. Turner (Eds.), Interpreting interpreting: Studies and reflections on sign language interpreting, Coleford, England, Douglas McLean, 152- 167.

Encore une fois ce n'est pas une liste exhaustive, mais bien un premier pas pour vous imprégner des problématiques générales propres à cette forme particulière de l'interprétation.  

 

l'interprétation en milieu médical

C'est sans doute la forme de l'interprétation la plus documentée, surtout pour ce qui concerne la littérature anglo-saxonne. Néanmoins, les pratiques des interprètes étant très liées aux contextes et aux législations des pays où elles s'exercent, il faut parfois un certain recul a avoir pour envisager la transposition des  éléments de cette littérature.

Vous pouvez commencer par une vidéo d'introduction qui montre très bien les principaux enjeux de l'interprétation en santé et santé mentale. Elle a été réalisée par le site de l'ORSPERE SAMDARRA et elle est disponible en cliquant ici.  

  • ANGELELLI, C, 2003, “The visible co-participant, the interpreter’s role in doctor-patient encounter”, In M. Metzger, S. Collins, V. Direly & R. Shaw (Eds.), From topic boundaries to omission: New research on interpretation, Washington DC, Gallaudet University Press, 3-26.
  • ANGELELLI, C, 2004, Medical interpreting and cross-cultural communication, Cambridge, Cambridge University Press.
  • BALLARDINI, E, 2006, "Pour un enseignement universitaire de l'interprétation en milieu médical", ELA Études de linguistique appliquée, n° 141,(1), 43-50. Disponible ici.
  • BOIVIN, I, BRISSET, C, LEANZA, Y, 2011, « Interprétation et interprétariat : chassé-croisé en thérapies analytiques plurilingues », Filigrane : Écoutes psychothérapiques, 20(2), 107-122. Disponible ici.
  • BONTEMPO, K, MALCOLM, K,2012, “An Ounce of Prevention Is Worth a Pound of Cure, Educating Interpreters about the Risk of Vicarious Trauma in Healthcare Settings” In L. Swabey & K. Malcolm Eds, In our Hands, Educating Healthcare Interpreters, Washington DC, Gallaudet University Press. Disponible ici.
  • BOUCHAUD, O, 2007, « Intégrer les représentations culturelles dans la prise en charge des migrants », La santé de l'homme, n° 392, 25-27. Disponible ici.
  • BRUNSON GOLD, J, LAWRENCE, P, 2002, “Impact of sign language interpreter and therapist moods on deaf recipient mood”, Professional Psychology: Research and Practice, vol. 33, no 6, 576. Disponible ici.
  • DUBLIN RAPE CRISIS CENTER, Interpreting sexual violences, a guidebook for community interpreters. Disponible ici.
  • GUICHERD CALLIN, L, GIRARD, A, MASSE, J-C, SERCIA, P, 2013, « Représentation sociale de la santé d’immigrants allophones de Montréal, Canada », Psicologia e Saber Social, 2(1), 89-103. Disponible ici.
  • HUNT, X, SWARTZ, L, "Psychotherapy with a language interpreter: considerations and cautions for practice". South African Journal of Psychology,  Vol. 47. Disponible ici.
  • LEANZA, Y, BOIVIN, I, 2008, « Interpréter n’est pas traduire. Enjeux de pouvoir autour de l’interprétariat communautaire ». Disponible ici.
  • LEANZA, Y, BOIVIN, I, MORO, MR, ROUSSEAU, C, BRISSET, C, ROSENBERG, E, & HASSAN, G, 2014, “Integration of interpreters in mental health interventions with children and adolescents: The need for a framework”, Transcultural psychiatry, Disponible ici
  • NIEMANTS, N., BARALDI, C. & GAVIOLI, L., 2015, "L’entretien clinique en présence d’un interprète : la traduction comme activité de coordination". Langage et société, 153,(3), 31-44., à consulter ici.
  • RONDEAU-LUTZ, M, SABAN, L, WEBER, JC, 2014, "Le médecin et l'interprète, de la méconnaissance à la délégation. A propos d'une expérience française". In Jimenez-Salcedo Eds, Principes, présences et structure de l'interprétation en milieu social dans les pays francophones, Cédille, numéro 4, disponible ici.

 

  • La British Psychological Society à fait paraître en novembre 2017 un guide à destination des professionnels de la santé mentale amenés à travailler avec des interprète en langue des signes ou en langues vocales : "Working with interpreters, Guidelines for psychologists". Disponible ici.
  •  « Usage et opportunité du recours à l’interprétariat professionnel dans le domaine de la santé – Analyse des pratiques d’interprétariat en matière de prévention et de prise en charge du VIH/sida, de la tuberculose et du diabète », synthèse du rapport d’étude réalisé pour le compte de la Direction générale de la Santé. Disponible ici
  • Le site ORSPERE SAMDARRA propose des pages ressources et recherche des plus  intéressantes pour ce qui concerne la santé des migrants et la communication interculturelle. Leur site est à découvrir en cliquant ici.

Voilà les premières pistes d'exploration des problématiques très complexes qui peuvent apparaître dans le cadre de l'interprétation en milieu médical. Je n'ai pas fait de distinction entre les différents contextes (urgences, médecine de jour, psychologie, etc.). J'ai voulu présenter ici les principaux thèmes abordés dans la littérature sur le sujet.

Comme je vous l'ai dit plus haut, naviguez de référence en référence, le sujet est trop vaste pour qu'il tienne en une si courte liste.

 

l'interprétation en milieu pédagogique

Là encore, la littérature sur le sujet est extrêmement abondante et j'ai opéré une sélection très ciblée qui permet d'avoir un point de vue général sur le sujet. Vous verrez qu'une grande partie des références sont en anglais, car les anglo-saxons ont l'avantage de leur pragmatisme : ils étudient très simplement leurs difficultés pour mieux les surmonter. Ne vous arrêtez pas aux différences de statut ou de niveau de diplômes, car beaucoup de ce qui est décrit arrive aussi (eh oui) dans les contextes français.

  • DELANGHE. O., La place de l’interprétation dans l’itinéraire scolaire, professionnel et universitaire d’un sourd, Meta, 1997, vol 42, n°3. Disponible ici.
  • HARRINGTON, F., Deaf students and the interpreted classroom: The effect of translation on education, In F.J. Harrington et G.H. Turner (Eds) Interpreting Interpreting: Studies and reflections on sign language interpreting, Coleford, UK: Douglas McLean, 2005, pp74-88.
  • JEGGLI, F., L’interprétation Français/LSF à l’université. In Langue Française, 2003, volume 137 (1). Disponible ici.
  • NAPIER, J., University Interpreting: linguistic issues for consideration, In Journal of Deaf Studies, Oxford University Press, 2002b, vol 7 (4). Disponible ici.
  • SEAL, B.C., Working with educational interpreters, LSHSS: Language, Speech, and hearing services in schools, 2000, vol 31. Disponible ici.

  • La revue Odyssey du Laurent Clerc National Deaf Center. Disponible ici. (il y en a d'autres sur le net).

Et les incontournables :

  • WINSTON, E, Educational interpreting: How it can succeed, Washington, D.C.: Gallaudet University Press, 2004. (excellent)
  • SEAL, B.C., Best Practices for Educational interpreting, Boston, MA: Allyn and Bacon, 1998/2004, 2nd edition.
  • SERO-GUILLAUME, P., Langue des signes, surdité et accès au langage, Paris, Editions du Papyrus, 2008/2011.

J'ajouterais la base de donnée richissime de l'Université de Gallaudet, avec les Gallaudet Universty Press. Et puis un peu ma thèse quand même, que vous trouverez en ligne dans la partie Publications personnelles, car une bonne partie de mon corpus est extrait d'une situation pédagogique !

 

l'éthique et le rôle de l'interprète

Ma partie préférée, les discussions enflammées sur le rôle, ce que doit faire ou non l'interprète. Mais, pris dans le feu de l'action, fait-on toujours comme on veut, ou bien comme on peut ? Que veut dire "être professionnel" ?  La posture protège-t-elle des émotions ? Ce sont évidement tous ces questionnements qui sont intéressants, les réponse théoriques n'ont que peu d'intérêt. Plongez-vous dans Mélanie Metzger et replongez-vous dans l'interprétation de dialogue. C'est en analysant ce contexte discursif bien particulier que l'on comprend mieux le rôle de l'interprète.

  • FIOLA, MA, 2004, « Le ‘gain et le dommage’ de l’interprétation en milieu social », TTR: traduction, terminologie, rédaction, 17(2), 115-130. Cilquez ici.
  • HARVEY, MA, 2003, “Shielding yourself from the perils of empathy: the case of sign language interpreters”, Journal of deaf studies and deaf education, 8 (2). Cliquez ici.
  • KLIMKIEWICZ, A, 2005, « L’interprétation communautaire : un modèle de communication ‘trialogique’ », TTR, 18(2). Cliquez ici.
  • KOTZE, H, 2014, Educational interpreting: A dynamic role model, Stellenbosch Papers in Linguistics Plus, Vol. 43. Cliquez ici.
  • LLEWELLYN JONES, P, LEE, R, 2014, Redefining the Role of the Community Interpreter: The Concept of Role-space, Cliquez ici.
  • MEHUS, C,  BECHER, E, 2016,  Secondary traumatic stress, burnout, and compassion satisfaction in a sample of spoken-language interpreters. Traumatology, 22. Cliquez.
  • METZGER, M, 1999, Sign language Interpreting: Deconstructing the myth of neutrality, Washington, DC, Gallaudet University Press.
  • MULLAMAA, K, 2009, “Towards a Dynamic Role Model of Liaison Interpreters: self-descriptions of practitioners in Estonia”, New Voices in Translation Studies, vol 5. ICI.
  • HARRINGTON, F, TURNER, G, 2001, Interpreting interpreting: Studies and reflections on sign language interpreting, Coleford, UK, Douglas McLean.
  • POCHHACKER, F, 2006, "Interpreters and Ideologie : From Between to Within", Trans, vol 16, cliquez ici.
  • PLOUHINEC, A, 2008, "L'éthique de l'interprète en milieu social", Écarts d'identité, n°113, Dialogue des cultures : de l traduction, cliquez ici.
  • Tous les Critical Link, évidemment. Sans modération.

autres ressources utiles

L'EMCI, vient de faire paraître et mettre en ligne un numéro spécial très documenté consacré à l'histoire de l'interprétation, avec La Revue Internationale d'Etudes en Langues Etrangères Appliquées (RIELMA), le CIL et le soutien de la DG SCIC - Commission Européenne. 

  • "Interpreting through history, L'Interprétation à travers l'histoire", 2017, Special Issue, I HORVÁTH, M TRYUK, A PELEA Eds, 223 p, cliquez ici

Sur l'interprétation de service public et en langue des signes:

  • Grbić, N., & Pöllabauer, S. (2006). Community Interpreting: signed or spoken? Types, modes, and methods. Linguistica Antverpiensia, New Series–Themes in Translation Studies, (5), cliquez ici

Pour clore de façon éclairée tout ce que vous venez de lire, allez voir cet article qui fait état des recherches actuelles sur l'interprétation dans son aspect communicationnel/interractionnel.

  • Ticca, A. & Traverso, V. (2015). Interprétation, traduction orale et formes de médiation dans les situations sociales Introduction. Langage et société, 153,(3), 7-30. cliquez ici.

J'espère que cette littérature vous servira de point de départ, de balises d'accompagnement ou bien d'éclairage temporaire face à certains de vos questionnements.